• Facebook - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Fleury d'Aude
 

BÂTIR UNE VILLE COMME UNE « TABLE RONDE »



Pouvez-vous vous présenter ?


Attaché à la terre, à la nature et aux relations humaines, j’ai travaillé 31 ans dans un hippodrome. Celui-ci appartenait à France Galop qui compte plus de 500 salariés dans toute la France.


En 1985, je deviens responsable du CE (Comité d’entreprise) de cette grande entreprise. Rapidement, je deviens délégué du personnel, délégué CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail) puis délégué syndical CGT.


Passionné par le dialogue social, le goût de l’équité et la force des convictions, j’ai siégé sur 2 mandats à la MSA (La sécurité sociale agricole) et au conseil de prud'homme.


Côté activités, j’ai été 15 ans dirigeant de club sportif et arbitre de touche.


Vous avez une longue carrière dans le dialogue social, qu’est-ce qui vous a donné envie de vous investir dans cette voie ?


Le dialogue social est une vertu essentielle.

Il est, en effet, par le langage oral ou écrit, le ferment de la civilisation et de la démocratie.


Le délégué syndical est un médiateur. Une interface entre les salariés et l’employeur qui est en quête du compromis, du consensus entre des intérêts, parfois divergents.

Il faut aussi accepter de ne pas être d’accord. L’important, c’est de rester à l’écoute, dans l’échange et l’empathie.


Comment imaginez-vous le dialogue social à l’échelle de la commune ?


A l’échelle de la commune, je pense qu’il est important de nouer et renouer le dialogue avec tous.


Le dialogue est le croisement productif des points de vue afin de bâtir une intelligence harmonieuse, humaine et collective. Il faut, comme le disait Newton, « construire des ponts entre les hommes ».


C’est bâtir une ville qui choisit la posture de la « table ronde » et qui invite toutes les forces vives du territoire, qu’elles soient culturelles, économiques, touristiques, sociales ou éducatives, afin de soutenir et améliorer la qualité de vie de chaque citoyen.


Au niveau de la gestion de la commune, il s’agit de se mettre autour de la table dans un esprit « gagnant-gagnant » pour la ville et ses agents : d’un côté, qualité, reconnaissance et épanouissement des salariés et de l’autre dynamisation du développement de notre ville.


Le bonheur de tous est une utopie mais comme le disait Victor Hugo : « les utopies d’aujourd’hui sont les réalités de demain ».

Pourquoi avez-vous choisi de rejoindre le mouvement Préserver et Embellir d’André-Luc Montagnier ?


Avec André-Luc Montagnier, tout nous oppose et pourtant… Nous avons sympathisé et nous sommes devenu proches.

Lui est chef d’entreprise, moi je suis syndicaliste, nos combats et convictions devraient être diamétralement opposés. Or, nos points de vue se croisent et convergent sur notre vision du dialogue social, sur l’écologie et sur le fait de construire une ville « avec et pour l’humain ».


Vous souhaitez mieux nous connaître ? Contactez-nous

Vous souhaitez échanger et partager vos idées ? Rejoignez-nous


#PreserveretEmbellir #FleurydAude #SaintPierrelaMer #LesCabanesdeFleury #AndreLucMontagnier #Municipales2020